Antimitage et blanchiment des laines, La Navette n°20, p 10 à 14

Antimitage et blanchiment des laines

Avant de voir en détail les opérations de transformation de la laine que nous étudierons en commençant par le cardage, dans notre prochain numéro, arrêtons-nous un instant sur deux opérations importantes que doivent connaître les tisserands : l’antimitage et le blanchiment des laines. Ces deux opérations peuvent se faire à la suite du lavage, avant ou après filage.

Les mites ! Vous connaissez ?…

Vous avez sans doute vu plus d’une fois ces petits papillons couleur de sable, voltiger dans tous les sens. et vous êtes parti aussitôt en chasse contre cet insecte, mangeur de laine. Alors. en claquant des mains et en y allant de toute votre énergie (car c’est malin la mite et ça ne se laisse pas attraper facilement !), vous avez fini par l’écraser entre vos deux paumes et vous êtes reparti à vos occupations en pensant : une de moins !…

Mais ce n’est pas ce papillon qui est responsable des trous de mites constatés dans les vêtements ! Celle que vous avez vu voler est en général un mâle, relative­ ment peu dangereux. Il ne mange même pas du tout et est déjà décidé à mourir, lorsqu’ il se montre. La femelle, alourdie par le poids  de ses œufs. est paresseuse à voler. On la voit rarement voltiger .

En fait. c’est la larve, (une petite chenille de quelques millimètres de longueur) qui est responsable des trous de mites dans les tissus. Elle est friande de kératine qui abonde dans la laine. mais aussi les four­rures, les poils et les plumes. Cette larve dévore sans arrêt. grandit rapidement et se change en chrysalide. Enfermée dans son cocon, celle-ci se transforme en quelques semaines en papillon qui n’a d’autre souci que de se reproduire et de pondre à nouveau. C’est le cycle de la nature. Et plus les conditions sont favorables (chaleur+humidité+obscurité) et plus le trajet  qui conduit  de  l’œuf au papillon est rapide.

Mais il ne faut pas croire que les  mites ne se reproduisent que dans la laine. Elles pondent n’importe où. dans les coins sombres. là où elles peuvent se développer sans dérangements (joints de plancher, meubles. placards. etc.). Et la toute petite larve qui sort de l’œuf au bout de quelques jours cherche aussitôt un endroit où  elle peut trouver quelque chose à manger.  Et gare à la laine si elle se trouve sur son passage !…

L’article complet est visible dans le document PDF ci-dessous. Les thèmes suivants y sont développés :

Une dévoreuse au grand appétit

La panoplie « antimitesque »…

Existe-t-il une protection efficaces et définitive contre les mites ?

Faut-il  antimiter  ses  laines ?

Comment  antimiter  ses  laines ?

A  l’Eulan  U.33

Au Mitin FF

Solidité des traitements antimites

Blanchiment de la laine

Blanchir la laine. Pourquoi ?

Quels sont les procédés de blanchiment des laines ?

Blanchiment à l’eau oxygénée

Blanchiment au peroxyde de sodium

Blanchiment  au perborate de sodium

Blanchiment  au permanganate

Antimitage La Navette 20

La Filière laine a fait de nombreuses recherches pour trouver les ayants droits de la revue afin de demander leur autorisation de publication, sans succès. Si un lecteur a connaissance d’un ayant droit de cette revue, la Filière laine l’invite à la contacter à l’adresse suivante : filierelaine@laines.be

 

2018-08-31T11:09:33+01:00La Navette|