Fibres sous toutes les coutures; de la matière brute aux textiles «intelligents»

Un guide complet…

Observer, expérimenter, structurer, créer, oui mais comment et pour- quoi ?
Dans une approche vivante des sciences, le premier travail se situe dans le choix de la méthode et dans l’alternance de ses variantes.
De l’adéquation de celles-ci à l’objet étudié dépendrasouvent la pertinence et l’efficacité de l’apprentissage.
Les différentes étapes du projet Textile mené par des enseignants et Hypothèse illustrent chacune un choix méthodologique conscient, adapté à la matière et aux enfants.
Pour l’enfant,l’objectif est ici d’approfondir la connaissance d’une « matière » en développant progressivement les compétences de l’approche scientifique.
Pour l’enseignant,il est d’acquérir une autonomie audacieuse et confiante dans sa pratique de pédagogue en sciences.
L’étude du textile révèle une stupéfiante diversité à travers le temps et le monde mais elle montre aussi que les hommes ont trouvé aux problèmes de conception et de fabrication, des solutions étonnamment semblables.
Similitude de techniques, reproduction de gestes – même observés lors des moments d’expérimentation libre des enfants – laissent à penser que le textile pourrait bien offrir l’occasion d’évoquer l’existence d’un inconscient collectif.
De la peau cousue à l’aide d’aiguille d’os à la combinaison anti-feu du pompier, l’expérience des générations a provoqué l’évolution d’une technique qui, de tout temps, a servi à nous protéger des éléments.
Le cuir, les écorces d’arbres ont fait place aux fibres végétales et animales.
L’invention du filage permet l’apparition du fil de qualité et de nombreuses expériences sur son usage ont abouti
à la création d’une structure fondamentale : les fils de chaîne sont tendus verticalement tandis que les fils de trame sont insérés à la main horizontalement. Ce principe est toujours à l’œuvre aujourd’hui.

brochuretextileed2013